Mes créations

jeudi 31 août 2017

Charlie et la chocolaterie

Charlie et la chocolaterie
Auteur: Roald Dahl
Éditions: Gallimard Jeunesse
Pages: 224
Prix: 6,80€

«Moi, Willy Wonka, j'ai décidé de permettre à cinq enfants de visiter ma chocolaterie cette année. Ces cinq chanceux seront initiés à tous mes secrets, à toute ma magie.»

Willy Wonka est le plus grand inventeur de chocolat de tous les temps. Et savez-vous qui est Charlie? Charlie Bucket est le héros de cette histoire. Il y a quatre autres enfants dans ce livre, d'affreux petits garnements, nommés Augustus Gloop (goinfre), Veruca Salt (gâtée), Violette Beauregard (mordue de chewing-gum) et Mike Teavee (obsédé par la télé).
Les voilà qui arrivent, avec leurs tickets d'or, à la chocolaterie Wonka! Quels secrets vont-ils découvrir?

Notre tournée va commencer! Mais ne vous dispersez pas! Wonka n'aimerait pas perdre l'un de vous à ce stade...

Mon avis:

Encore un livre de mon enfance que j'ai eu plaisir à relire. J'aime la fantaisie de l'auteur! Avec Roal Dahl il y a beaucoup d'humour décalé, de critiques faîtes de façon drôle (limite burlesque) et une pointe de fantastique.

L'écriture est tout a fait adapté au jeune public, même si avec l'âge on apprécie mieux l'humour. Avec ce roman, l'auteur va toucher les enfants en leur présentant un panel de "petits monstres", comprenez par là des "sales mômes"! Quatre vilains garnements avec chacun de mauvaises manies vont être tournés en ridicule et punis. Leur est confronté le gentil Charlie Bucket, le héros. Charlie vit dans une famille très modeste et rêve de chocolat! Nous sommes touchés par ce gentil petit garçon et sa situation familiale. Une belle leçon de vie donné aux enfants, qui prône la gentillesse et leur apprendre certaines valeurs et notamment que quand on n'est capricieux et méchant nous sommes toujours punis!

Toute la visite de la chocolaterie se fait dans une ambiance un peu loufoque, à l'image de son propriétaire, Willy Wonka, et apporte une touche de magie! Et le tout sur le thème du chocolat et des confiseries!!! De quoi enchanter les jeunes lecteurs... et les gourmands!






mercredi 30 août 2017

Challenge de la rentrée 2017: Auteurs français et francophones

par ma louve <3
Challenge de la rentrée 2017: Auteurs français et francophones


Je vous propose un nouvel événement, qui j'espère pourra se renouveler chaque année avec différents thèmes.

J'ai décidé de l'appeler Challenge de la rentrée car il est lancé début septembre et recouvre l'année scolaire: de septembre à septembre.

Pour cette première année, le thème est donc: Les auteurs français et francophones!
Oui parce qu'on a de très bons auteurs, qu'il faut faire connaitre et découvrir, que j'en ai plein ma PAL et que vous êtes nombreux intéressés par ce thème ;-)


Le but de ce challenge:

Lire 10 livres d'auteurs français ou francophones entre le 1er septembre 2017 et 1er septembre 2018.


Comment ça se passe?

Vous définissez votre liste de 10 romans d'auteurs français ou francophones (pour les plus indécis vous pouvez faire une liste de 15 pour en piocher 10 dedans dans l'année sans vous sentir restreints).
Puis vous les lisez entre septembre et septembre!

Vous pouvez partager votre liste et venir en parler en commentaire sur cet article avec grand plaisir.

Pour les blogueurs, youtubeurs, compte instagram etc, si vous faîtes un article de présentation du challenge, merci de citer mon blog et pourquoi pas mettre le lien de cet article ;-)
N'hésitez pas aussi à partager le lien de votre article pour que je l'ajoute ici :-)

Chacun gère comme il souhaite son challenge. Pour ma part j'ajouterai au fur et à mesure les liens vers mes avis pour chaque livre lu et chroniqué.


Ma liste et mes liens vers mes avis:

Le Baptême du soleil - Bastien Pantalé => Mon avis
Double vie: Maud d'emploi - Camille Thomas
Alexandre Rey tome 2: Ultimes guérisons - Nicolas Tison
Central Park - Guillaume Musso
Quelqu'un pour qui trembler - Gilles Legardinier
La chambre des morts - Franck Thilliez
La chute d'Elroniel - Westley Diguet
Elle s’appelait Sarah – Tatiana de Rosnay
Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part – Anna Gavalda
L’arbre des possibles- Bernard Werber


Participants au challenge:
Littéralement moi
Le coin des lectures partagées
Céline DK. (liste en commentaire)
Fémi Peters (liste en commentaire)
Le monde de Wendy

jeudi 24 août 2017

Rose givrée

Rose givrée
Auteure: Cathy Cassidy
Éditions: Nathan
Pages: 264
Prix: 14,95€/ 10,90€ en numérique

Jude, 13 ans, rêve d’une vie discrète et sans ennuis, ce qui est très difficile quand on a une famille comme la sienne : un peu givrée et très embarrassante.
Son père est capable de débarquer à une réunion parents-profs déguisé en Elvis Presley, et sa mère perd régulièrement les pédales. Alors, de peur que tout ça ne se sache, Jude refuse de laisser quiconque entrer dans sa vie, en particulier Carter, ce garçon qui s’évertue à être gentil avec elle.
Mais quand la situation déraille vraiment, Jude découvre que rien ne vaut l’aide de ceux qui vous aiment, et que même son cœur de glace est capable de fondre…

Mon avis:

Encore un beau roman de Cathy Cassidy, encore des problèmes d'adolescents et des sujets "tabous" vus par une nouvelle héroïne.
Le style de l'auteure reste toujours très plaisant et accessible pour les plus jeunes. Bien que certains sujets peuvent paraître assez durs pour un public jeunesse, Cathy Cassidy adapte toujours pour coller au mieux à son lectorat.

Le schéma est semblable aux autres publications de l'auteure. Un(e) ado qui fait face à des problèmes. À première vue, on a l'impression d'avoir affaire à une jeune fille qui comme beaucoup d'adolescents a honte de sa famille. Et pour cause, il faut dire que l'auteure ne lui a pas attribué un entourage facile! Les parents, séparées, sont extravagants: le père est sosie d'Elvis et la mère est coiffeuse n'ayant jamais réussi à percer dans le showbusiness. Pas facile à admettre devant les camarades surtout qu'à cet âge la moquerie est facile!

Mais à cela s'ajoute la maladie et les conséquences sur la famille: Alzheimer et les pertes de mémoires et de capacités. Le "fléau" évoqué dans ce roman est l'alcoolisme et tous ce que cela entraîne sur son passage: les relations et la confiance qui se dégradent, les responsabilités déchargées sur les autres, les conflits...
On comprend pourquoi Jude en est arrivée à être si mature pour son âge et à se refermer sur elle-même. Mais à 13 ans, une jeune fille ne devrait pas porter tant de poids sur ses épaules et devrait s'ouvrir aux autres. Jude préfère cacher la vérité à ses amis et fuir les personnes qui veulent se lier avec elle, comme le gentil et déterminé Carter.

Peu à peu, elle va se rendre compte qu'elle ne peut pas tout gérer et solutionner seule. Elle va apprendre à faire confiance et demander de l'aide.

On retrouve donc encore une fois le thème de la famille recomposée et un gentil garçon qui ne demande qu'à aimer et aider notre héroïne.
Le tout est rythmé sur des références au magicien d'Oz, pleines d'espoir.

La fin apporte certes des solutions et une amélioration, mais n'est pas un happy end en soi. Jude est passée par des épreuves très difficiles et l'avenir reste un peu vague.


Citations:
J'ai un goût amer dans la bouche. Je me suis encore fait avoir; j'ai avalé ses mensonges, j'ai cru à ses promesses, comme toujours.
Je finis mon thé en me demandant pourquoi toute ma famille, sauf moi, est complètement givrée.
La magie, c'est ce qui rend nos vies supportables.
Il nous arrive à tous de rêver que quelqu'un règle nos problèmes d'un coup de baguette magique, n'est-ce pas? Alors que personne ne peut le faire à notre place. La magie est en nous.

Avis de mes partenaires:
La médiathèque de Célimène

dimanche 20 août 2017

Le cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde

Le cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde
Auteur: Robert Louis Stevenson
Éditeur: Flammarion
Pages: 143
Prix: 3,40€

Quand la nuit tombe, le terrifiant Mr Hyde se faufile dans les ruelles désertes et martyrise fillettes et vieillards avec un sang-froid démoniaque. Chacune de ses apparitions inspire le frisson. Pourquoi cet être abject est-il protégé par le respectable Dr Jekyll, gentleman et philanthrope reconnu à Londres ? Pour Mr Utterson, notaire de son état, il ne peut s'agir que de quelque manipulation diabolique.

Mon avis:

Un classique et un mythe connu. Cependant, je ne connaissais pas l'histoire dans son intégralité n'ayant pas tout retenu de ma lecture en V.O. qui datait du lycée!

Tout commence comme une enquête policière: le dérangeant et hideux Mr Hyde est un personnage violent qui se rend coupable de certains crimes.
Ce nom n'étant pas inconnu du notaire M. Utterson, il décide de mener son investigation personnelle pour comprendre le rapport entre cet homme peu fréquentable et son ami, le respectable Dr Jekyll.

Le fait de connaître l'histoire ne gâche en rien la lecture. On suit le notaire dans ses questionnements et on devine, impuissant, le combat que le Dr Jekyll mène contre l'ignoble Edward Hyde.

Tout est pensé pour opposer les deux protagonistes: Le Dr Jekyll a un certain âge, Hyde est jeune, le Dr est plaisant et amical, Edward est laid et attire l'aversion, l'un est gentil et aide son prochain tandis que l'autre est violent et est capable du pire, Jekyll a une belle propriété dans les beaux quartiers et le lieu de vie de Hyde se résume à une mystérieuse porte dans une rue sombre de Soho...

La fin est plus psychologique. Le Dr Jekyll nous livre, dans une lettre ressemblant fort à un journal intime, ses expériences sur la dualité de l'homme, la double personnalité.

jeudi 17 août 2017

Le règne du sang

Le règne du sang
Auteur: Westley Diguet
Éditions: Plume Blanche
Pages: 136
Prix: 6,99€ / 1,99€ en numérique

Le Pacte a été scellé ! Le sang des innocents a été versé. Dieu s'apprête à reprendre forme humaine. Alors que les démons arpentent la Terre, avides de haine et de mort, le salut des Hommes peut-il encore espérer exister sous ce Règne du Sang ?

Mon avis:

Je remercie chaleureusement les éditions Plume Blanche pour ce service presse dans le cadre de leur opération SummerTime. Ce petit livre attendait dans ma wish list depuis sa sortie!

Je vais commencer par les choses qui fâchent, comme ça on sera débarrassés!
Cher Westley, ... non mais c'est quoi ça?!?!?! Tu as décidé de nous torturer c'est ça? Auteur sadique! Quelle idée de faire un roman si court! Car les 136 pages ressemblent limite à une petite cinquantaine là! On est pris dans l'histoire, râlant de n'avoir plus de détails et les pages défilent à une vitesse! On attend qu'il se passe tellement de choses: des complications, des explications, un final grandiose,... Et non monsieur l'auteur nous frustre jusqu'à la fin. Oui parlons en de cette fin! Dans le genre pirouette pour bien faire enrager le lecteur! Grr vilain Westley! Et vilaine éditrice (oui oui Marion, assume d'être aussi fautive que lui pour cette fin si frustrante!).
Oui vous l'avez compris, j'ai été vite prise dans le récit et j'en aurais aimé tellement plus! J'imaginais plein de scènes, des difficultés (car je sais que l'auteur n'aime pas faire dans le simple non plus). J'ai vraiment ressenti un manque à certains moments! Attention! Pas que le roman soit mauvais! Au contraire! C'est juste que Westley Diguet est sadique et a fait le choix de faire un récit court! Moi je dis on devrait torturer ce genre d'auteurs... Enfin bon!

Voilà, mon petit coup de nerf passé, parlons de ce beau roman. Oui car la plume est toujours aussi agréable à lire! Et bien qu'ici on ne soit pas dans la romance (pour rappel, mon premier livre de Westley Diguet est La damnation de l'ange), l'auteur a le don pour faire passer les sentiments! Le fait d'alterner les narrateurs permets de mieux comprendre et ressentir les émotions de chacun. Je me suis attachée au membre de la force humaine, j'ai pleuré avec eux, j'ai cru en eux, j'ai été touchée,...

Pour l'histoire, Westley nous plonge dans un univers apocalyptique. Nous sommes après le bug de l'an 2000, les hommes ne sont plus très nombreux, une poignée d'entre eux ont formé "La force humaine" pour tenir tête aux démons et sauver les quelques survivants. Certes encore une fois, le texte est court donc il n'y a pas beaucoup de descriptions, mais en quelques mots l'auteur arrive à créer cette atmosphère de fin du monde! Simple et efficace!

J'ai vu souvent sur la blogosphère que les lecteurs parlaient du sujet de la religion dans le roman. Pour ma part, je n'en dirai pas grand chose car j'ai abordé le roman de façon très "laïque". On parle de Dieu, de ses anges, du diable, mais pour moi il n'y a pas besoin forcement de vouloir y voir une connotation religieuse. Bien des livres fantastiques parlent d'anges et de démons. Chacun a ses propres convictions et je pense que la seule que l'auteur a voulu véhiculer c'est l'Amour.

En bref, le roman est bon mais très frustrant car trop court!!! J'aurai aimé que Westley Diguet continue à me transporter un peu plus longtemps, quitte à me faire pleurer un peu plus!


L'avis de mes partenaires:
Littéralement Moi
Le monde de Wendy

Citations:
Dieu en avait eu assez d'eux !
Tu le reconnaîtras, car tout autour de lui ne sera qu'amour. 

vendredi 11 août 2017

Et tout a basculé - une nouvelle: Sa douce séduction

Et tout a basculé - une nouvelle: Sa douce séduction
Auteure : Caroline Sam’s
Date de sortie : Septembre-Octobre 2017
Pages : 132

Mon avis:

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure, Caroline Sam's, qui m'a proposé cette copie avancée.

Je viens de lire le premier tome de la saga que j'ai beaucoup apprécié et c'était donc un plaisir de retrouver ici quelques personnages de Si j'avais su.

Cette nouvelle nous raconte l'histoire d'Alessandro et Giulia: leur rencontre, comment Alessandro la séduite...

J'avoue avoir été un peu surprise par ses deux personnages. Je voyais Giulia plus fofolle et Alessandro très posé. J'ai donc découvert ici une jeune femme aux abords réservés mais avec son petit caractère, et un jeune homme d'affaire médiatisé pour ses nombreuses conquêtes. Sans trop en révéler, Caroline nous réserve quelques petites révélations qui font de cette romance une histoire d'amour touchante.

En fait, Caroline Sam's a su me désorientée à plusieurs reprises. Au début, on découvre l'histoire d'Alessandro, rentrant dans les détails de sa vie de jeune chef d'entreprise. Je me suis un peu demandé où l'auteur voulait en venir, bien que j'appréciais d'apprendre à connaître Alessandro.
Sa vie va basculer lorsqu'il va flasher sur Giulia qui à première vue semble nourrir une certaine animosité face au play boy. (re-étonnement, je ne l'aurai pas pensée si "froide"!).

Je vous laisse découvrir comment Alessandro va séduire la demoiselle! Usant de différentes facettes de sa personnalité, il va tout faire pour se rapprocher de la belle Giulia, tantôt direct ou au contraire très doux il lui faudra jongler avec le tempérament de la jeune femme.

Caroline alterne les points de vue des deux amants ce qui nous permet de ressentir les émotions de chacun. J'ai aimé la fragilité de Giulia mais aussi sa force de caractère. Elle sait ce qu'elle veut et peu à peu, par la douceur, sait faire plier Alessandro.
Une très belle complicité pleine de tendresse va naître entre eux.

Le texte étant plus court que Si j'avais su, les scènes érotiques sont plus fréquentes mais restent sans aucune vulgarité et tendres, à l'image des deux amants.

Citations:
Lorsqu’elle se tourna vers moi, la pièce me donna l’impression de défier toute gravité et le temps sembla plus radieux.
Crois-moi, je veux apprendre à décrypter chaque frisson de ton corps pour savoir comment te combler. 
 — Je suis à ma place, près de toi. Peu importe mon nom, ou le tien. Je suis à toi.

Information:
Les précommandes pour des exemplaires dédicacés seront ouvertes fin août / début septembre et se prolongeront durant tout le mois de septembre: suivez le site de l'auteure.

vendredi 4 août 2017

Croissants de lune tome 2: La quête

Croissants de lune tome 2: La quête
Auteure: Karolyn Daniel
Éditions: Anyway éditions
Pages: 578
Prix: 18,90€ / 1,99€ en numérique

« Les sentiments sont une arme à eux seuls. Ils nous rongent ou nous élèvent, mais dans tous les cas, ils font partie de nous. Et rien ni personne ne peut nous enlever ce qu’on ressent. »

Les révélations à peine digérées, Rachel doit faire face à ses responsabilités. C’est Chris qui prend en main son apprentissage sous l’œil discret d’oncle Joe, enseignant à la jeune fille aussi bien les règles du combat qu’à maîtriser les différentes facettes de son pouvoir. Jour après jour, Rachel s’endurcit, autant en caractère qu’en force physique. Hélas, l’Élue n’est pas au bout de ses peines : alors que d’étranges phénomènes surnaturels la menacent, la jeune fille supporte de plus en plus mal de devoir cacher à Morgan les liens complexes qui l’unissent à Chris, et la jalousie du jeune homme envers ce dernier n’arrange rien…
Les Liens du Sang et de l’Amour seront-ils plus forts que la jalousie et la guerre des camps ?

Mon avis:

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Anyway grâce à qui j'ai pu découvrir, en service presse, la suite des aventures de Rachel. Depuis juillet 2014, j'avais laissé notre héroïne avec ses doutes, ses craintes et ce destin qui lui tombait dessus.

Avec ce second tome, Karolyn Daniel va passer au stade supérieur et faire évoluer ses personnages. Nous ne sommes plus dans l'univers des jeunes lycéens insouciants, mais bien de jeunes adultes qui s'affirment. Rachel va s'endurcir dans ce tome. Comment ne pas le faire quand on apprend qu'on est l'Élue et qu'on subit (oui oui "subit") un entrainement bien corsé par Chris? Elle va prendre en caractère et devenir une combattante redoutable, découvrant de plus en plus ses pouvoirs, à notre grand plaisir. Son don étant lié aux sentiments, vous devinez bien que son amour pour Morgan va en être chambouler: plus fort, plus difficile à contrôler parfois, surtout quand ses responsabilités l'obligent à être loin de lui! Être frustrée, forte tête et quelque peu rebelle va la mettre parfois dans des situations assez délicates.

Quant à Chris, bien qu'il endosse le rôle du formateur sans pitié, il s'humanise beaucoup au contact de Rachel et de son don d'empathie. J'ai beaucoup aimé le voir ainsi évolué. Il est attachant et nous émeut. On découvre aussi certaines parties de son passé qui expliquent pourquoi il parait si froid.

Au niveau de l'histoire, nous commençons directement par l'apprentissage de Rachel au combat et à la maîtrise de ses pouvoirs. C'est un élément très présent dans ce tome. Dit comme ça, ça peut paraître bien monotone, mais Karolyn nous fourni énormément de détails sur l'armement, les techniques de combat,... c'est plutôt impressionnant un tel niveau de connaissance.
Ne vous inquiétez pas, à côté de ça, la vie de Rachel et sa petite bande continue! Tout comme elle, nous apprécions ces moments de détente qu'elle partage avec ses amis. Sans oublier la romance! Rachel et Morgan, c'est une évidence pour tout le monde! Ne vous attendez donc pas à ce qu'ils continuent à gentiment se courir après, place à l'action!

En parlant d'action, elle arrive assez tardivement et il n'y a pas plein de combats. Mais ils sont vraiment utiles, décrit avec qualité et très intenses! Rachel voit apparaître des phénomènes anormaux dès le début du livre mais la menace devient physique un peu plus tard. On a afaire a un mystérieux ennemi et son identité et son but devient un peu l'intrigue de l'histoire. Encore une fois, Karolyn montre vraiment une évolution dans ce tome avec des confrontations très violentes et qui laissent des séquelles...

D'ailleurs le niveau de sadisme de l'auteure ne passe pas que par le fait de mal-mené physiquement ses personnages. Non non, Rachel va faire face à des émotions très fortes qui la chamboulent et nous avec! Il faut voir le prologue qui donne le ton et la fin qui nous achève! Non mais franchement c'est quoi cette fin horrible!!! Et là, on se dit que le tome 3 n'est pas encore sorti!!!

Une très bonne lecture donc, même si j'aurai aimé qu'il y ai un peu plus de renseignements et d'avancée dans la quête et l'accomplissement du destin de Rachel.

L'avis de mes partenaires:
La médiathèque de Célimène

Citations:
Je n'étais pas mécontente de moi, moi qui avais toujours été incapable de parler de mes sentiments -ha, quelle ironie pour une empathe!-
- Non, c'est sûr, mais tu peux monter quelqu'un sur un canapé... 
 Je l'aimais pour tout ce qu'il était, pour tout ce qu'il me faisait ressentir. Je l'aimais sans condition. Était-ce cela, le véritable amour?
C'était ça, pour moi, l'amour: accepter l'autre pleinement, avec ses qualités et ses défauts.

Mon avis sur le tome 1