Mes créations

mercredi 26 avril 2017

Matilda

Matilda
Auteur: Roal Dahl
Éditions: Gallimard jeunesse
Pages: 272
Prix: 8,50€

Le père de Matilda Verdebois pense que sa fille n'est qu'une petite idiote. Sa mère passe tous ses après-midi à jouer au loto. Quant à la directrice de l'école, Mlle Legourdin, c'est la pire de tous: un monstrueux tyran, qui trouve que les élèves sont des cafards. Elle les enferme même dans son terrible étouffoir.
Matilda, elle, est une petite fille extraordinaire à l'esprit magique, et elle en a assez. Tous ces adultes feraient bien de se méfier, car Matilda va leur donner une leçon qu'ils ne sont pas près d'oublier.

Mon avis:

L'un des premiers livres que je lu. J'ai du le lire au moins 5 fois étant petite. Un très bon livre jeunesse qui plaira à tous les petits fans de lecture.

Matilda est une petite fille très attachante. Très intelligente, elle apprend à lire toute seule et malgré son jeune âge dévore des classiques de la littérature anglaise (bon nombre que je n'ai pas encore lu moi-même lol). Malheureusement, elle est née dans la mauvaise famille! Ses parents sont stéréotypés: l'escroc misogyne qui ne voit que par l'argent et est imbu de sa petite personne (au sens propre et figuré), la mère oisive qui passe ses journées à jouer au loto et regarder la télévision en délaissant l'éducation de ses enfants, sans oublier le grand frère pas futé pour un sou...

Roal Dahl fait ici une critique de la société avec humour et toute la tendresse et l'innocence de l'enfance. Les parents deviennent les méchants, les ennemis. Et la jeune Matilda est bien décidée à combattre leur méchanceté et leur idiotie en les punissant à chaque fois qu'ils lui manquent de respect: colle dans le chapeau, fantôme dans la maison...
Sans oublier le vrai monstre de l'histoire: la terrible Melle Legourdin qui terrorise l'école! Les situations sont exagérées et du coup très drôles. Et nous découvrons avec plaisir que notre héroïne n'est pas en reste quant au fantastique de l'histoire!

Elle sera aidé dans sa guerre contre les vilains adultes par la douce Melle Candy, son institutrice. L'auteur a été très doué aussi dans l'introduction de ce personnage. Rien que le nom évoque la douceur, c'est aussi une des rares adultes du roman (avec la bibliothécaire) à faire partie des gentils. L'auteur lui ajoute un passé difficile et triste pour accentuer son rapprochement avec la jeune Matilda. Cette jeune orpheline a connu une enfance sous le signe de la peur mais a su se construire une petite vie précaire. Matilda décide, en plus de se venger de ses parents indignes, de venger Melle Candy en la débarrassant de son bourreau. Un lien très fort va se créé entre les deux personnages.

Un livre qui regroupe toutes les recettes d'un bon roman pour enfant: un personnage attachant qui lutte contre des adultes dignes de monstres et de sorcières, un peu de fantastique, une critique de la société transcrite et accessible pour les enfants, de l'humour, des valeurs telles que l'entraide, et un happy end. Le tout accompagné de dessins très simple mais accrocheurs.



Citations:
Elle ne doutait pas un instant d'avoir rencontré une sorte de génie mathématique, et l'expression "enfant prodige" s'imposait à elle.
Chacun se dit, voyant Jenny
Est-il possible qu'on trouve ici
Dame au visage aussi joli?...
Pas une, je vous le parie!
 - Crois-tu qu'il devrait y avoir des moments drôles dans tous les livres d'enfants? demanda Melle Candy.
- Oui, répondit Matilda. Les enfants ne sont pas aussi sérieux que les grandes personnes et ils aiment rire.


L'avis de mes partenaires:
Lecture commune avec Le coin des lectures partagées


lundi 17 avril 2017

Warmbodies

Warmbodies
Auteur: Isaac Marion
Éditions: Le livre de poche
Pages: 336
Prix: 6,90€

R est un zombie. Il n'a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve. Dans les ruines d'une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C'est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C'est le début d'une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse. Ce n'était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts. Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l'aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

Mon avis:

J'ai découvert ce livre grâce à la bande annonce du film (que je n'ai finalement pas vu). J'ai eu le plaisir de gagner ce roman chez ma partenaire, Welcome to storybook , que je remercie.
Une très bonne lecture, proche du coup de coeur. Une histoire d'amour très originale et unique en son genre, même si parfois certains détails m'ont fait un peu penser au très bon Les âmes vagabondes, et qu'on peut y voir une référence au mythique couple Roméo et Juliette (deux clans opposés, et entre, ce couple interdit qui pourrait être la solution à la guerre).

Nous plongeons dans un monde post-apocalyptique. les zombies ont envahi la Terre. Les humains se sont réunis dans des grandes forteresses pour y faire des mini-villes et se protéger d'une mort certaine ou du phénomène de transformation. Nous ne savons pas ce qui a déclenché l'apparition des zombies. Mais on sait qu'ils se nourrissent d'humains et que s'ils ne mangent pas leur cerveau, la morsure suffit à la métamorphose.
Dis comme-ça, l'histoire paraît un peu sombre. Si vous n'êtes pas spécialement fan de zombies, pas de panique! Malgré quelques passages un peu sanglants, ce livre est surtout basé sur l'espoir. Celui d'un nouveau monde, où la paix reviendrait et la cohabitation serait possible.

Le narrateur est R, et oui pas de prénom chez les zombies! Ils ont très peu de souvenirs de leur vie antérieure et parlent avec difficulté. R va nous dépeindre son quotidien parmi les charnues (les morts ayant toujours de la chair et dont le processus de décomposition est plus ou moins avancé) et les osseux  (des squelettes, les zombies les plus anciens). Malgré que leur mémoire soit défaillante et qu'ils aient assez peu de sentiments, ils ont construit une vraie société avec les chefs (les osseux), une école pour apprendre aux enfants à tuer les humains, des mariages,... Mais voilà, R est différent des autres, et on le ressent dès le début. Il cherche des réponses, se pose beaucoup de question et aime rapporter des "souvenirs", c'est à dire des objets, de maisons laissées à l'abandon par les humains qui les ont désertées.
Nous avons beau suivre un "méchant", nous sommes dès le début touché par R qui souhaite le changement, retrouver une vraie vie, des souvenirs. Nous apprenons par ses yeux ce que sont les zombies et leur mode de vie. L'auteur a vraiment créé un univers de toute pièce et dans les moindres détails.

Lors d'une sortie pour se nourrir, R rencontre Julie et au lieu de la tuer, il décide de la protéger et la ramène avec lui. Se crée alors entre eux une étrange relation à la fois tendre et dangereuse. Celle-ci intrigue les zombies, et met en colère les plus anciens. Alors que certains y voit un espoir, les osseux et certains hommes voient en R et Julie une menace. Chaque clan va se battre pour ses convictions. Des sentiments, pourtant disparus depuis sa transformation, vont réapparaître chez R. Il va devoir faire un choix qui sera peut-être décisive pour l'avenir des deux espèces.

J'ai aimé l'univers original créé par l'auteur. J'ai apprécié de découvrir tour à tour la vie des zombies et celle des humains, les sociétés qu'ils ont créé.
La relation entre R et Julie est vraiment très tendre et inédite. Ne vous attendez pas à une histoire d'amour avec des bisous, des câlins ou autres grandes effusions, mais une belle histoire qui pourrait changer le cours des choses.

Citations:

Aucun de nous n'est particulièrement séduisant, mais la mort a été plus indulgente avec moi qu'avec d'autres.
Elle est vivante et je suis mort, mais je préfère penser que nous sommes tous les deux humains.
Est-il trop tard pour moi? Ai-je la possibilité d'arracher une dernière chance à la mâchoire du ciel avant qu'elle ne me broie? J'ai envie d'un nouveau passé, de nouveaux souvenirs, d'un nouveau départ avec l'amour.
 Mais je regarde son visage, ses joues pâles,ses lèvres rouges pleines de vie et tendres comme celles d'un nouveau-né, et je comprends que je l'aime.


lundi 10 avril 2017

Le portrait de Dorian Gray

Le portrait de Dorian Gray
Auteur: Oscar Wilde
Éditions: Pocket / Le livre de poche
Pages: 256
Prix:  3,40€ /3,30€

«Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d'un jeune homme d'une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d'étranges conjectures.»
Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur et mondain, a fait ce voeu insensé : garder toujours l'éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et de fait, seul vieillit le portrait où se peint l'âme noire de Dorian qui, bien plus tard, dira au peintre : «Chacun de nous porte en soi le ciel et l'enfer.»
Et ce livre lui-même est double : il nous conduit dans un Londres lugubre et louche, noyé dans le brouillard et les vapeurs d'opium, mais nous ouvre également la comédie de salon des beaux quartiers. Lorsqu'il parut, en 1890, il fut considéré comme immoral. Mais sa singularité, bien plutôt, est d'être un roman réaliste, tout ensemble, et un roman d'esthète - fascinants, l'un et l'autre, d'une étrangeté qui touche au fantastique.

Mon avis:

Je connaissais bien entendu l'histoire de ce portrait qui vieillissait à la place de son propriétaire, mais je n'avais pas encore lu le livre (ni vu l'adaptation). Comme tout classique, j'avais un peu peur de me lancer sachant que l'écriture serait assez dense, avec beaucoup de détails. Ce qui crée parfois quelques longueurs qui peuvent vous faire perdre le fil de l'action. Et Oscar Wilde n'est pas des moindres! Esthète, il nous délivre une partie de ses connaissances en art à travers cet ouvrage: la peinture, le théâtre, mais aussi le textile et autres objets de collection.

Le roman est fantastique certes mais il est aussi (et surtout je dirais) philosophique.

Oscar Wilde explore dans ce roman des sujets comme la beauté, la décadence, la duplicité et les liens entre eux.
On peut y voir une critique de la société qui met en valeur la beauté (critique encore trop souvent vraie). Dorian Gray est beau, ce qui lui ouvre les portes du gratin. Il est très estimé dans la société. En contre partie, vieillir est considéré comme décadent. Lorsque Dorian rencontre Lord Henry, il se laisse naïvement séduire par ses théories sur la jeunesse et le plaisir. Il devient jaloux de son portait qui restera, lui, figé dans le temps. Il émet alors le souhait que le portrait vieillisse à sa place.
Nous suivons donc l'évolution de ce personnage entre la culture, les dîners mondain, les voyages d'une part et d'autre part les vices qui le poussent à se comporter de façon abjecte.Tantôt dandy cultivé et aimable, Dorian a une double personnalité qui l'amène à commettre des crimes qui ne le touchent pas autant qu'ils le devraient.

On retrouve cette dualité dans l'entourage de Dorian: Basil Hallward, un peintre reconnu tente de le tenir éloigné de la perversion, alors que Dorian devient inséparable de Lord Henry qui le pousse à jouir des plaisirs de la jeunesse sans se soucier des conséquences.

Un classique philosophique avec une pointe de fantastique, à lire au moins une fois! La fin n'est pas surprenante mais c'est une chute vraiment bien trouvée et presque subite.


Citations:

- Je suis jaloux de toute chose dont la beauté ne meurt pas. Je suis jaloux de mon portrait!... Pourquoi gardera-t-il ce que moi je perdrai. Chaque moment qui passe me prend quelque chose, et embellit ceci. Oh! si cela pouvait changer! Si ce portrait pouvait vieillir! Si je pouvais rester tel que je suis!
 Des jours et des jours, il s'était assis devant son portrait, s'émerveillant de sa beauté, presque énamouré d'elle comme il lui sembla maintes fois... Devait-elle s'altérer, à présent, à chaque péché auquel il céderait?


mercredi 5 avril 2017

Concours marque-pages touristiques

Concours marque-pages touristiques


Quoi?
5 lots identiques de 5 marque-pages touristiques.
+ 2 lots de "consolation" : 1 de 3 marque-pages touristiques et 1 de 2 marque-pages touristiques.

Quand?
Du mercredi 5 au vendredi 14 avril 2017.

Comment?
- Aimer la page Artistiquement Notre
- Laisser 1 commentaire sur cet article ou sur la présentation Facebook du concours pour signaler votre participation.
- Etre attentif à la page! Certains jours (selon ma disponibilité) je récompensera votre participation. Par exemple, un lot sera offert à la première personne qui répond juste à une question, ou je tirerai au sort parmi les commentaires laissés sur une publication donnée, ou un article du blog,...

Qui?
Concours ouvert à tous.

Résultat:
Instantanément au fur et à mesure du concours et des tirages au sort, pour les 5 lots.
Pour les lots de consolation, je choisirai parmi les commentaires de participation blog ou facebook. 

mardi 4 avril 2017

Suicide squad - tome 1 : Têtes brûlées

Suicide squad - tome 1 : Têtes brûlées
Auteur: Adam Glass
Éditions: Urban Comics
Pages: 160
Prix: 15€

Ils étaient condamnés à passer le restant de leurs jours derrières les barreaux, mais le gouvernement en a décidé autrement. Harley Quinn, Deadshot, King Shark et El Diablo font désormais partie d'un escadron suicide envoyé sur le terrain quand une mission s'avère trop dangereuse. Une équipe de super-criminels sacrifiables dont le premier objectif sera de venir à bout d'un stade peuplé de plusieurs milliers de spectateurs infectés. Par quoi ? Par qui ? La Suicide Squad est sur le coup !

Mon avis:

Je ne suis pas spécialement fan de Comics ou de l'univers des super-héros (ou super-méchants) mais j'ai adoré l'adaptation cinématographique. Et comme mon chéri a eu les 3 premiers tomes, je me lance ;-)

Pour ceux qui, comme moi on vu le film, ne vous attendez pas à ce que ce soit la même intrigue. Certes on retrouve l'histoire de base: des supers vilains qu'on envoie en mission suicide. De même on retrouve Harley Quinn, Deadshot et El Diablo mais aussi d'autres personnages qu'on ne voit pas dans le film.

Le comics nous relate la création de la suicide squad, ainsi que leur mission. J'ai eu un peu de mal avec les retours en arrière, par contre il y a beaucoup d'action. Les scènes sont assez sanglantes et les membres de la Suicide Squad ne se font pas de cadeaux entre eux. Ne vous attachez pas trop car il va y avoir des pertes, et Amanda Waller les remplace facilement et sans aucun regret!

Un univers avec aussi de l'humour! Des petites blagues entre méchants, des jeux de mots, sans oublier le grain de folie d'Harley Quinn!

Nous évoquons aussi ici le passé et l'histoire de certains personnages et suivons majoritairement Harley Quinn et Deadshot qui sont, je pense, les personnages principaux.

Les dessins ne sont pas toujours d'une grande qualité mais on passe un bon moment: actions, humour et petit grain de folie sont au rendez-vous.


vendredi 31 mars 2017

Dans ma Boîtes aux lettres mars 2017

Dans ma Boîte aux lettres - mars 2017

Le mois de mars est celui de l'anniversaire de mon fils, donc ce sera presque exclusivement des cadeaux et achats pour lui qui vous seront présentés... presque.


Un joli cadeau pour moi:

J'ai reçu le premier tome de la saga Alexandre Rey, très gentiment offert par l'auteur, Nicolas Tison que je remercie encore.
Et comme je l'ai déjà lu il ne rentre pas dans ma PAL hihi. Mais je le garde pas loin pour relire la fin car le second tome va bientôt arriver aussi :-).


Les service-presses:

J'ai encore craqué pour la masse critique Babelio et j'ai été sélectionnée pour ce petit livre de travaux manuels.
Petit loup est encore petit mais je vais tester sans lui pour être au point quand on en réalisera ensemble. Il y a des thèmes comme Halloween et Noël qui peuvent être de bonnes idées à faire avec des enfants pour décorer la maison.


Les cadeaux et acquisitions pour petit loup:

Monsieur a été encore bien gâté!
Nous lui avons trouvé trois livres Disney sur une brocante: Mickey et le trésor du pirate, La belle et le clochard, Winnie l'Ourson (qu'il aime beaucoup) et l'arbre à miel.
Comme souvent, quand on rentre dans un magasin ou autre on a du mal à ne rien lui prendre... Nous lui avons donc trouvé un autre livre Disney sur Cars et un livre à toucher de la même collection que ceux empruntés en bibliothèque, Où est mon robot? Sans oublier Haut comme trois pommes eu dans une box enfant, vous savez là où on mange pas très diététique lol (le mois de mars a été synonyme d'écarts entre les gâteaux et repas d'anniversaire, la sortie chez Mickey...)
Côté cadeau, malgré qu'il court toujours partout à la bibliothèque, notre gentille bibliothécaire à offert Le bateau de Léo (on se demande pourquoi lol).
Et à son anniversaire il a eu un beau coffret avec peluche et livre d'Azuro et un dvd de Mickey (souvenez-vous que c'était le thème de son anniversaire!).

mardi 28 mars 2017

Le grand concours

Le grand concours
Auteure: Lisa Delmey
Éditions: Osez lire
Pages: 248
Prix: 12,14€ / 3,49€

C'est l'histoire d'un ambassadeur qui rêve de devenir prof de surf... Il voudrait aussi pouvoir continuer sa vie peinarde et luxurieuse à Genève en semaine et à Nice le week-end...
Mais voilà que le ministre le charge d'organiser le MIAM : grand concours gastronomique entre cuisiniers d'ambassadeurs du monde entier. Son mot d'ordre : Que la France gagne ! (ou sinon : c'est mutation directe au Trucménistan ;-( !!
Charlie, notre ambassadeur en question, n'est pas intéressé par le sujet, reste naïf et sa désinvolture va le mettre dans une situation délicate. Intimidation, espionnage, meurtres, chantage... tout ça pour de la bouffe, ça le dépasse!

Mon avis:

Je tiens d'abord à remercier l'auteure qui m'a proposé la lecture de son roman.

Il s'agit d'un texte bien original et j'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Le début fait penser à un policier et j'aurais aimé que ce côté soit un peu plus présent.
Ce qui domine surtout dans le roman, c'est l'humour complètement décalé qui vire un peu à la satire et la caricature: Charles-Irénée est ambassadeur pas par choix mais parce que dans sa famille on est ambassadeur de père en fils. Il est faignant, fêtard, coureur (non pas de jupons mais de bel homme), et profite un max de ses avantages. Il a tout de l'anti-héros! J'ai d'ailleurs apprécié que ça n'en soit pas un, même s'il avait tendance à me taper sur les nerfs!

Vous l'aurez compris, Charlie ne se sort pas seul de ses ennuis. Il profite des autres et laisse les choses venir. Heureusement qu'il a son compagnon Marius, (dentiste de luxe aux nombreuses relations), et qu'il peut s'appuyer sur son adjoint (Gervais, carriériste) et les autres diplomates prêts à faire le travail pour lui!

On suit donc ses péripéties rocambolesques pour faire gagner la France au MIAM et s'éviter une mutation au Trucménistan! On va sourire de certaines situations, ou encore rager de le voir prendre d'autres avec tant de désinvolture alors que sa vie est menacée!
Mais en parallèle, nous avons une seconde intrigue qui se déroule deux ans plus tard. Une lettre anonyme le pousse à se remémorer toute cette histoire du MIAM et à s'interroger sur l'un des personnages secondaires. Cette action se déroule très lentement, car nous avons qu'un petit paragraphe glissé entre le récit de l'organisation du grand concours. Ce qui est très habile de la part de l'auteure car nous nous demandons l'utilité de ces apartés et cela crée un certain suspense. Car en effet, la fin est assez surprenante et redonne la part belle au côté policier.


Suivre l'auteure:
son site